Top 12 des plus importantes cryptomonnaies début 2022

L’année 2021 aura été une année faste pour le marché des cryptomonnaies avec une valorisation globale dépassant en cours d’année la barre de 3 000 milliards de dollars. Le Bitcoin (BTC) a progressé de 48% en euros, L’Ethereum (ETH) de 270% et très rares sont les jetons numériques qui ont terminé dans le rouge. On a assisté à des folies avec Binance coin (BNB), un des 3 grands du marché, qui a progressé de 1200%. Cette situation va-t-elle perdurer en 2022 ? La remontée des taux initialisé par la FED et la progression de l’inflation devraient amener des corrections en début d’année, mais les cryptoactifs pourraient inéluctablement continuer à progresser sur la période. Passons en revue la liste des principales cryptomonnaies en mettant le focus sur leurs capitalisations boursières (*).

Note (*) : La capitalisation d’une cryptomonnaie se calcule en multipliant son cours par le nombre de jetons numériques (token) en circulation. Par exemple, début 2022 le cours du BTC était à 38,3 k€ et le volume en circulation tout proche de 19 millions de jetons, ce qui faisait une valorisation globale de la crypto Bitcoin à 726 milliards d’euros.

Les plus importantes cryptomonnaies début 2022 listées par capitalisation

 (source : CoinGecko.com)

RangCryptomonnaieJetonCoursCapitalisation du marché
1BitcoinBTC38 352,67 €726 milliards €
2EthereumETH2 952,04 €351 milliards €
3Binance CoinBNB422,85 €71  milliards €
4TetherUSDT0,877398 €69  milliards €
5SolanaSOL135,39 €42  milliards €
6USD CoinUSDC0,876395 €39  milliards €
7CardanoADA1,13 €36  milliards €
8XRPXRP0,691628 €33  milliards €
9TerraLUNA72,19 €26  milliards €
10PolkadotDOT23,68 €25  milliards €
11AvalancheAVAX82,91 €20  milliards €
12DogecoinDOGE0,148764 €20  milliards €

Bitcoin (BTC) : la 1ère crypto créée est toujours en tête des valorisations en 2022

Après une année 2020 de tous les records (plus de 250% par rapport à l’euro) le Bitcoin a continué sa progression pour afficher un ‘modeste’ 48% en 2021. De plus en plus utilisé par les entreprises (Microsoft, Tesla, …), la crypto de Satoshi Nakamoto vient d’être adoptée comme monnaie légale au Salvador. En quantité limitée (21 millions de tokens), offrant un rempart contre l’inflation, il est désormais apprécié (ou craint par certains gouvernements totalitaires) partout sur la planète. Certains analystes le comparent à l’or et se mettent à penser qu’il puisse un jour venir compléter les réserves en métal jaune des banques centrales. Avec une capitalisation dépassant les 725 milliards d’euros, le n°1 de la crypto reste une valeur sûre pour 2022.

Ethereum (ETH) : le challenger du Bitcoin qui a surperformé en 2021

S’il y a un candidat qui pourrait dépasser le Bitcoin en 2022 c’est bien l’Ethereum.  Avec son langage de programmation beaucoup plus ouvert (mais moins sécurisé) que celui du Bitcoin, le cours de l’ETH  (+270% en 2021) a été porté principalement par l’intérêt de très nombreuses startup pour les ‘smart contact’, ces contrats préétablis qui ont permis le développement d’innombrables applications liées à la Finance Décentralisée (‘DeFi’). Coté technologie, l’arrivée de l’Ethereum 2.0 (le passage de la preuve de travail à la preuve d’enjeu) devrait faire chuter de façon drastique la consommation d’électricité des mineurs et redonner du mou aux millions d’utilisateurs qui se connectent simultanément. Si cette technologie 2.0 tient ses promesses, alors la valorisation de début 2022 (352 milliards d’euros) pourrait facilement doubler et atteindre celle du Bitcoin, son concurrent historique.

Binance Coin (BNB), la révélation de 2021 avec une envolée de 1200% sur l’année

D’origine chinoise, lancée en Septembre 2020 et reprenant le fonctionnement de la blockchain Ethereum, la Binance Coin (BNB) est désormais en 3ème position en terme de capitalisation boursière. Sa croissance spectaculaire (1200 % en 2021) est due aux traders de cryptomonnaies qui en ont fait la première plateforme d’échange de la planète. Il faut dire que le trading du token maison (BNB) bénéficie de remises pouvant atteindre les 50%. Seul problème, Binance, comme Coinbase, a un mode de fonctionnement centralisé, comme les banques. Si cela a des avantages, comme la possibilité d’émettre une carte de débit, (car elle détient vos clés et peut verser sans risque les fonds déposés), cela peut poser des problèmes en cas de cyberattaque vers la plateforme. Si le marché global des cryptomonnaies continue de croître (ce que nous croyons) alors le jeton BNB devrait en profiter également.

Tether (USDT), le stablecoin adossé à l’US Dollar, un outil pour les traders

Le Tether (USDT) fait partie de la famille des ‘stablecoins’, des cryptos qui sont adossées à une monnaie fiat (dans le cas présent : le dollar) et qui en suivent plus ou moins fidèlement le cours.  A la manière de liquidités que l’on stockerait autrefois sous son matelas, il sert de monnaie de réserve pour faire le dos rond en attendant une éclaircie (trop forte volatilité d’un cryptoactif) ou l’arrivée d’une opportunité d’achat vers un autre token en croissance. Début 2022 il n’existait toujours pas de stablecoin adossé à l’euro, ce qui explique l’attrait des traders pour le USDT (4ème position en terme de capitalisation avec 69 milliards). On ne spécule donc pas sur le USDT, mais avec l’USDT (on s’en sert comme outil technique pour faciliter le trading des autres cryptos).

Solana (SOL) peut-elle devenir la Visa des crytomonnaies ?

Utilisant dès sa création (Avril 2019), les mécanismes de ‘preuve d’enjeu’ et de ‘l’historique de la preuve’, 2 mécanismes moins énergivores que la ‘preuve de travail’, Solana est souvent présentée comme une rivale de Etherneum. Avec des coûts plus bas que sa grande rivale et des vitesses de transaction plus rapides, Solana a séduit de nombreux acteurs dans le domaine des micropaiements et des jeux, ce qui explique son rendement pharaonique de 4000% en 2021 et une capitalisation qui la classe dans le Top 5. Dans une note interne, Bank of America a déclaré qu’elle pourrait devenir la Visa des cryptomonnaie. Attention, cependant, victime de son succès, le modèle centralisé de Solana a montré de nombreuses lacunes (4 interruptions de service en 1 an).

USD Coin (USDC), le stablecoin challenger de USDT

Crée en 2018 par Coinbase et Circle (2 leaders du marché outre-Atlantique respectivement dans les échanges de crypto et le paiement en ligne), l’USD Coin (USDC) ambitionne de prendre la place du n°1 actuel des stablecoins: le Tether.  A moins qu’un troisième larron, le DAI (le token décentralisé créé en 2017 par la société MarkerDAO) ne vienne jouer les trouble-fêtes. En effet, l’USDC, comme le Tether, pourraient souffrir de leur centralisation, ce qui n’est pas le cas du DAI. Logé à la 23ème position des capitalisations lors de notre classement de début 2022, celui-ci a encore du chemin à parcourir pour challenger les 2 USD coins (C et T).

Cardano (ADA), la crypto de 3éme génération

Considéré par ses créateurs comme une cryptomonnaie de 3ème génération, Cardano (ADA) permet l’interopérabilité entre blockchains et utilise 2 couches distinctes pour maximiser la sécurité des transactions (une couche similaire à Bitcoin et une couche similaire à Etherneum). Après une valorisation 2021 excellente (+390%) et quasiment identique à celle de 2020, Cardano devrait bénéficier de son aura auprès des acteurs publics et privés qui recherchent une sécurité accrue. De plus une partie de son équipe de développement est issue de celle de Ethereum, un gage de professionnalisme. Listée à l’origine sur Binance, elle vient de rejoindre la plateforme Coinbase, un signe de maturité. Sa rentrée prochaine sur le gigantesque marché des NFT (jetons non fongibles) devrait lui assurer une croissance soutenue en 2022.

Ripple (XRP), la cryptomonnaie des banques

Utilisée pour les transactions transfrontalières, le jeton XRP de la société californienne Ripple est la première cryptomonnaie à avoir été abondamment utilisée par les banques. Début 2019, sa valorisation a même été, un temps, supérieure à l’Etherneum, mais elle a depuis descendu les marches du classement pour figurer à la 8ème place. La cause de cette dépréciation étant due à des problèmes avec la SEC (le gendarme de la bourse US), mais également avec les fondateurs de société qui remettent régulièrement des tokens XRP sur le marché, faisant ainsi baisser les cours.

Terra (LUNA), une crypto qui a des ambitions … lunaires !

Avec près de 10 000% de croissance en 2021, le LUNA pourrait très rapidement atteindre (a déjà atteint ?) la lune ! Utilisé pour les paiements et surtout par la finance décentralisée (fin 2021, il est devenu le plus grand écosystème de DeFi après Ethereum), il a la particularité de pondérer plusieurs stablecoins libellés en monnaie fiduciaire. Listé initialement sur Binance, la disponibilité du jeton de Terra se trouve également sur la plateforme Kraken.

Polkadot (DOT), en route pour les fondations su futur Web 3.0 ?

Via son fondateur Gavin Wood, la fondation du Web3 est à l’origine de la création de la cryptomonnaie Polkadot. Le but étant d’utiliser les techniques d’interopérabilité entre blockchains pour créer un Internet sécurisé et décentralisé permettant l’échange de données entre acteurs publics et privés. Même si le projet Web3 ne plait apparemment pas à Elon Musk (il l’a qualifié de ‘bullshit’ dans un de ses tweets) force est de constater que de nombreux analystes considèrent que le DOT pourrait être la solution pour sécuriser et rendre indépendant le Web 3.0. En 3ème position après Cardano (ADA) et Kusama (KSM), le site d’analyses Santiment classe Paradot (DOT) sur le podium des cryptos ayant le plus été développées en 2021. Va-t-on voir le ROI de ces développements dès 2022 ?

Avalanche (AVAX) mise sur la rapidité avec ses 3 blockchains

Pour augmenter la vitesse des transactions, certaines équipes de développeurs ont recours à plusieurs blockchains. Si Cardano en utilise 2, l’équipe de’Ava Labs a eu l’idée d’en rajouter une 3ème. L’AVAX (le jeton d’Avalanche) s’articule donc autour de 3 blockchains, une chaîne gérant les échanges, une chaîne s’occupant des ‘smart contrats’ et enfin une chaîne de plateforme. L’objectif est de viser les 6500 transactions pas seconde alors que le Bitcoin, par exemple est à 6 transactions par seconde. Si le marché des œuvres d’art et des jeux numériques (NFT) continue sa folle progression de 2021 (ce que nous croyons), alors cela profitera inéluctablement à AXA en 2022.

Dogecoin (DOGE), un clone du Bitcoin née d’une blague

Nous terminerons notre liste des 12 cryptos les plus importantes de ce début 2022 par la cryto qui a pris le Shiba Inu, comme mascotte. Il s’agit de la très médiatique Dogecoin née d’une blague sur un forum de discussions : on prend le code du Bitcoin, on rajoute quelques pourboires et on médiatise le jeton DOGE avec un chien emblématique. Le pari a très bien fonctionné propulsant le petit chien japonais dans le top 6 des valorisations des cryptos à mi 2021. Attention cependant, contrairement à son mentor qui est plafonné à 21 millions de BTC, le DOGE n’a pas de limite, ce qui peut, à terme, compromettre sa progression. A moins que le fantasque patron de Tesla (qui vient d’adopter le DOGE comme moyen de paiement de produits dérivés) ne fasse, une fois de plus, rebondir le cours de cette monnaie virtuelle … et comique !

Ce top 12 des principaux jetons évolue en fonction de l’offre et la demande. Pour voir une mise à jour du cours des cryptos en temps réel, rendez-vous à la fin de la page d’accueil de notre site CryptoListe.fr