Quelles sont les cryptomonnaies porteuses en 2022 et prêtes pour le Metavers ?

En ce début 2022, la capitalisation boursière des cryptos estampillés ‘Métavers’ avoisine les 17 milliards de dollars, un chiffre qui peut paraître énorme dans l’absolu, mais qui est pourtant relativement faible si on le compare aux 3000 milliards de dollars de l’ensemble du marché de la crypto-sphère. Tout comme les NFT ont littéralement explosé l’an passé, nous sommes convaincus que les projets portant le fameux label ‘Meta’ verront eux-aussi leurs heures de gloire et cela pourrait bien être dès cette année 2022. Nous allons passer en revue la liste des principales cryptomonnaies qui appartiennent à cette catégorie prometteuse.

Top 14 des cryptomonnaies Metavers classées par capitalisation boursière décroissante

(Source CoinGecko 22 Février 2022)

#CryptoJetonPrixCapitalisation
135DecentralandMANA€2.383,560 milliards €
238Axie InfinityAXS€44.703,255 milliards €
339The SandboxSAND€2.753,000 milliards €
478Enjin CoinENJ€1.281,196 milliards €
5164Render TokenRNDR€2.23347 millions €
6165DeFi KingdomsJEWEL€4.94346 millions €
7169IlluviumILV€498.47320 millions €
8185Radio CacaRACA€0.00148400291 millions €
9194MoboxMBOX€2.23261 millions €
10205Yield Guild GamesYGG€2.67235 millions €
11214Vulcan ForgedPYR€9.37225 millions €
12231UFO GamingUFO€0.00000814209 millions €
13270MagicMAGIC€3.56171 millions €
14292VictoriaVR€0.197720153 millions €

Petit rappel de la genèse du Métavers ?

Mot-valise de ‘meta’ et ‘univers’, le terme anglais ‘metaverse ‘ est apparu pour la première fois en 1992 dans le roman de science-fiction Snow Crash. C’est le jeu vidéo Second Life (SL), sorti en 2003, qui a popularisé le terme qui deviendra Métavers en français. SL est un logiciel en 3D permettant aux utilisateurs de créer un monde virtuel reproduisant les activités que l’on rencontre dans la vraie vie. Les joueurs conçoivent cet univers multisensoriel à leur guise grâce à une monnaie virtuelle leur permettant d’acquérir une multitude d’objets : parcelles de terrain, logements, vêtements, animations, sons, … Six années plus tard, en 2009, la création du Bitcoin allait crédibiliser l’usage d’une monnaie virtuelle permettant de faire commerce de ces objets numériques en toute confiance.  Dans la décennie qui a suivi, de grandes société (Microsoft, HTC,…) ont développé les briques de base (casque VR, casques AR, logiciel 3D,..) de ce monde parallèle. Mais c’est la croissance spectaculaire des alt-coins et en particulier de Etherneum avec ses ‘smart contracts’ et ses NFT, qui a rendu possible la conception d’un Métavers commercial crédible. Fin 2021 Mark Zuckerberg renommait sa société Meta (anciennement Facebook) et début 2022 Carrefour achetait son premier terrain virtuel dans ‘The Sandbox’. La révolution du Métavers est en marche ! Voyons quels sont les grands acteurs du moment.

Decentraland, le précurseur ‘décentralisé’ des Métavers de demain

Avec 3,5 milliards d’euros de capitalisation boursière, Decentraland est en tête des cryptos Metavers et devance d’une tête ses 2 principaux concurrents : Axie Infinity et The Sandbox.

Lancé en 2017 en mode Beta par 2 geeks argentins, Decentraland a été ouvert au public le 20 Février 2020. Considéré comme le précurseur des Métavers, il utilise 2 tokens sur la blockchain Ethereum : MAMA, un jeton ERC-20 qui permet d’acheter des biens et services virtuels et LAND, un jeton ERC-721 utilisé comme preuve de propriété.

Sur Decentraland, une parcelle de terre virtuelle s’achète avec des tokens LAND. Comme dans la vraie vie, le propriétaire d’une parcelle est unique et peut spéculer sur une revente éventuelle de son terrain en fonction de l’évolution du marché immobilier de son secteur. Pour réaliser une plus-value, il prendra soin de choisir sa parcelle dans un lieu attractif. Il peut également valoriser son acquisition en ouvrant, par exemple, un magasin NFT, dans lequel des artistes numériques pourront vendre leurs œuvres, le règlement se faisant en MAMA cette fois.

Decentraland est un projet innovant et décentralisé du business model : ‘play to Earn’. Il appartient à la Fondation Decentraland, une communauté à but non lucratif.

Le token MAMA valait 0,084$ le 1/1/2021 et s’appréciait 3,35$ le 1/1/2022 après un plus haut à 5,5$ le 25/11/2021. Sauf apparition d’une régulation étatique, son cours devrait continuer sa croissance en 2022 avec une projection optimiste à 10$ le jeton. Selon nous, la meilleure façon de le trader est de négocier un CFD chez l’un des brokers que nous recommandons : eTorro ou Capital.com.

Axie Infinity, un jeu de bataille entre Axies, des créatures féroces numérisées en NFT

Lancé en Mars 2018 par le studio vietnamien Sky Mavis, le jeu vidéo Axie Infinity s’est beaucoup développé en Asie et particulièrement aux Philippines. Les joueurs peuvent constituer une collection d’Axies (des créatures numérisées en tant que NFT) et les utiliser dans un univers de jeux en constante expansion. Les Axies sont des êtres féroces qui adorent se battre, construire et chasser des trésors. Les participants peuvent acheter des terrains virtuels et d’autres actifs du jeu en tant que NFT. Comme chez Decentraland, le business model est du type ‘play-to-earn’ et les tokens qui s’appellent ici SLO (Smooth Love Potion) pour l’élevage et AXS (Axie Infinity Shards) pour les batailles et la gouvernance, utilisent également la blockchain de Etherneum. Les détenteurs de jetons AXS pourront bientôt les ‘stalker’ pour recevoir des récompenses régulières. Mais contrairement à certains autres actifs pouvant être épargnés, les détenteurs d’AXS devront également voter et jouer pour réclamer leurs récompenses.

Le token AXS valait 0,54$ le 1/1/2021 et s’appréciait 94$ le 1/1/2022 après un plus haut à 160$ le 7/11/2021. Retombé sous la barre des 50$ fin Février pour cause de conflit entre la Russie et l’Ukraine, son cours devrait repartir à la hausse courant 2022 car les fondamentaux sont bons.

The Sandbox, de création française, vend ses terrains virtuels à de grandes marques

Simple jeu mono-joueur 2D sur mobile en 2012, The Sandbox a été lancé par deux Français Sébastien Borget et Arthur Madrid. S’inspirant des CryptoKitties (voir notre historique sur les NFT), la plateforme a migré en 2018 vers une version 3D multi-joueurs, multi-plateformes, motorisée par la blockchain Ethereum. Elle est désormais basée à Hong Kong et gérée par l’éditeur de jeu Pixowl. Dans le métavers The Sanbox, les joueurs peuvent acquérir des terrains (LAND), bâtir leur propre univers de jeu et vendre leur création. Les transactions s’opèrent avec le token SAND, une cryptomonnaie de type ERC-20, compatible avec l’écosystème Ethereum. Si votre trésorerie est très importante, vous pouvez, comme chez Decentraland, générer des intérêts en faisant du ‘staking’ avec vos jetons.

Après avoir signé de solides partenariats avec Binance (où vous pouvez trader le token SAND), ou encore Atari, ce sont de grandes marques qui font désormais leur acquisition de terrains virtuels. Des sociétés comme : Adidas, Carrefour, Casino, AXA France, Groupe Havas, Gucci, vont développer leurs magasins numériques ou proposer leurs services dans The Sandbox.

Le token SAND valait 0,037$ le 1/1/2021 et s’appréciait 5,97$ le 1/1/2022 après un plus haut à 8,40$ le 25/11/2021. Retombé sous la barre des 3$ fin Février, pour cause de géopolitique, son cours devrait repartir à la hausse courant 2022 (et atteindre son cours le plus haut du 25/11 dernier ?), car la roadmap des deux franchies tient la route. Lisez le ‘white paper’ et vous serez convaincu du potentiel prometteur de cette société.

Enjin Coin (ENJ) bénéficie de la nouvelle norme ERC-1155 pour faciliter ses développements Métavers

La société Enjin a vu le jour en 2019, la même année que le Bitcoin. Elle s’est développée autour d’une plateforme communautaire de gaming appelée l’Enjin Network. Une décennie plus tard, forte de 20 millions d’utilisateurs, ses dirigeants Maxim Blagov et Witek Radomski font évoluer leur plateforme vers la Blockchain de Etherneum. Witek Radomski est l’auteur du code de l’un des tout premiers jetons non-échangeables (NFT). C’est aussi le co-auteur de la norme ERC-1155, une norme novatrice qui a la capacité de stocker des jetons pouvant agir comme s’il s’agissait d’un jeton ERC-20 ou ERC-721, ou les deux en même temps, sous la même adresse. Grâce à cette nouvelle norme et à l’Enjin Coin (ENJ), un jeton classique ERC-20 cette fois, la société basée à Singapour, peut proposer à ses joueurs et développeurs de ‘tokéniser’ plus rapidement les objets du jeu, créant ainsi un écosystème métavers performant.  Enjin met également à disposition de ses joueurs un portefeuille intelligent (Enjin wallet) téléchargeable sur Android Store et disponible sur mobile et PC.

Le token ENJ valait 0,136$ le 1/1/2021 et s’appréciait à 2,69$ le 1/1/2022 après un plus haut à 4,69$ le 25/11/2021. Retombé sous la barre des 1,5$ fin Février, pour cause de guerre Russie-Ukraine, son cours devrait repartir à la hausse courant 2022. Vous pouvez acheter le token ENJ sur l’exchange Binance ou le trader sur eTorro ou Capital.com

Quid des cryptomonnaies Métavers de fin de tableau ?

Nous avons passé en revue les 4 premières capitalisations boursières de Février 2022 et, si nous devions faire un choix parmi ce quatuor, notre préférence irait à The Sandbox, une société dont la feuille de route est très lisible et qui a tenu ses principaux milestones jusqu’à présent. Quant aux projets Métavers de fin de tableau : Render Token, DeFi Kingdoms, Illuvium, Radio Caca, Mobox,…ils sont encore trop confidentiels pour donner une tendance de marché. Il y a certainement dans cette liste des sociétés prometteuses. Pour vous faire votre propre opinion, allez sur CoinMarketCap.com et tapez le nom de la cryptomonnaie dans le moteur de recherche du site. S’il n’y a pas de ‘White paper’ disponible, passez votre chemin. Si celui-ci existe, lisez-le et essayez de trouver si le token correspondant fera partie des pépites qui vont surperformer en 2022 et au-delà !